Dans Canal Football Club sur C8

“…Mais je ne compte pas utiliser le modéré “carrière”. Il disait qu’il était considéré comme un faire-valoir par ses coéquipiers qui privilégient plutôt Ronaldo. Ce n’est pas du tout un faire-valoir. Ses coéquipiers ont pris conscience depuis longtemps de toute son importance dans le jeu du Real. – Stéphane Guy: Il a joué un rôle fondamental cette saison. Le Real a eu une qualification difficile dans la première phase. Les buts de Benzema ont pesé très lourd à ce moment-là. Il a marqué en fin de match contre Dortmund. Et en demi-finale, le but d’Isco a qualifié le Real pour la finale. Et la passe venait de Karim. – Hervé Mathoux: Vous vouliez parler de ce soir ou en général? – Eric Carrière: Pour l’avoir bien observé, c’est difficile pour lui d’exprimer ses qualités. Il rend service au collectif. – Pierre Ménès: Quand tu as un buteur omnipotent dans ton équipe comme Ronaldo, il faut comprendre que les autres joueurs soient à son service. C’est le grand mérite de Benzema d’accepter cela. Il pourrait dire qu’il a aussi envie de marquer 35 buts par an. Mais il accepte la situation de se mettre au service de Ronaldo. – Mickaël Landreau: Dans ce début de saison, il a été hyper solidaire de Benzema qui a été souvent en comparaison testé avec Morata. La presse, le public de Madrid demandaient Morata. Aujourd’hui, à nouveau, c’est avec un joueur comme Karim Benzema que Zidane a réussi à maintenir le collectif….”
“…- Eric Carrière: On ne lui a pas trop donné le ballon. – Habib Beye: Il est discret, il est quand même concerné sur le premier – Eric Carrière: Les joueurs du Real choisissent Ronaldo tout le temps. Il est plus un faire-valoir des autres joueurs. Ça ne veut pas dire qu’il a raté son Mais c’était plus difficile de s’exprimer aujourd’hui. – Habib Beye: C’est un joueur au service de son collectif. Il gagne des trophées. Ce soir, ce n’est pas le Benzema exceptionnel, mais il est impliqué dans le premier but et dans le but de Casemiro, il fait la passe. C’est un joueur qui a un impact important. On l’a vu face à l’Atlético grâce à son festival. Pour moi, c’est une saison aboutie pour Benzema. – Mickaël Landreau: C’est l’un des joueurs qui a la meilleure complémentarité avec Ronaldo. C’est très souvent Benzema qui lui fait la dernière passe. Ce serait marrant de calculer sur toutes les passes décisives qui est en tête pour Cristiano Ronaldo quand il marque. Je pense que Karim est en haut. C’est une complicité magnifique. – Hervé Mathoux: On va prendre le pouls du stade. Quid de la prestation de Karim Benzema? Au stade, on voit parfois un peu mieux le travail que devant le téléviseur. – Stéphane Guy: C’est bien Karim Benzema qui est le meilleur passeur pour Cristiano Ronaldo depuis que les deux sont ensemble….”
“…J’aimerais qu’on ait un petit mot pour les deux Français qui ont joué ce soir: Benzema et Varane. Ils deviennent les Français plus titrés, avec Raymond Kopa. – Marie Portolano: Le record de Ligues des Champions remportés par des Français, c’est 3, avec Raymond Kopa. – Hervé Mathoux: Karim Benzema, assez discret aujourd’hui. – Eric Carrière: On ne lui a pas trop donné le ballon. – Habib Beye: Il est discret, il est quand même concerné sur le premier – Eric Carrière: Les joueurs du Real choisissent Ronaldo tout le temps. Il est plus un faire-valoir des autres joueurs. Ça ne veut pas dire qu’il a raté son Mais c’était plus difficile de s’exprimer aujourd’hui. – Habib Beye: C’est un joueur au service de son collectif. Il gagne des trophées. Ce soir, ce n’est pas le Benzema exceptionnel, mais il est impliqué dans le premier but et dans le but de Casemiro, il fait la passe. C’est un joueur qui a un impact important. On l’a vu face à l’Atlético grâce à son festival. Pour moi, c’est une saison aboutie pour Benzema. – Mickaël Landreau: C’est l’un des joueurs qui a la meilleure complémentarité avec Ronaldo. C’est très souvent Benzema qui lui fait la dernière passe. Ce serait marrant de calculer sur toutes les passes décisives qui est en tête pour Cristiano Ronaldo quand il marque. Je pense que Karim est en haut. C’est une complicité magnifique. – Hervé Mathoux: On va prendre le pouls du stade. Quid de la prestation de Karim Benzema?…”
“…- Mickaël Landreau: Il y a souvent des trajectoires qui changent de direction. Il y a beaucoup de puissance. Il met un impact terrible dans ses courses et ses frappes. Il y a toujours une grosse intensité et une puissance forte. – Hervé Mathoux: Est-ce que ce soir il a validé un nouveau Ballon d’or? – Habib Beye: Clairement, je pense. Au vu de sa saison et des titres qu’il a gagnés, on sait que la Ligue des Champions est un peu le point d’orgue de tout ça. Aujourd’hui, il a été décisif dans la finale. Il a marqué 10 buts dans les matchs à élimination directe. Il a été champion d’Espagne. – Pierre Ménès: Ça me gonfle, ce Ballon d’or. – Habib Beye: Pour ces joueurs, c’est déterminant. Ils se lèvent le matin avec une seule quête, ces joueurs: gagner des trophées collectifs, mais aussi être à la hauteur de Messi. – Pierre Ménès: Ils ont raflé les 10 derniers Ballons d’or, eux deux. – Hervé Mathoux: Le FC Barcelone félicite le Real. C’est plutôt sobre. Le club n’était pas obligé de le faire. J’aimerais qu’on ait un petit mot pour les deux Français qui ont joué ce soir: Benzema et Varane. Ils deviennent les Français plus titrés, avec Raymond Kopa. – Marie Portolano: Le record de Ligues des Champions remportés par des Français, c’est 3, avec Raymond Kopa. – Hervé Mathoux: Karim Benzema, assez discret aujourd’hui….”
“…- Stéphane Guy: C’est une décision qui n’a pas pesé sur le résultat finaL On imagine ce que peut ressentir Carlo Ancelotti ce soir devant sa télé, en regardant cette finale. Zinedine Zidane salue les Turinois. La bise avec Gigi Buffon. – Paul Le Guen: Il ne l’a pas connu. Buffon est arrivé l’année où Zidane est parti au Real. Et on voit la haie d’honneur faite par les joueurs madrilènes aux Turinois. Ils ont l’habitude, les Madrilènes. – Stéphane Guy: C’est la cinquième fois consécutivement que la Juve perd en finale de la Ligue des Champions depuis 1996, et la défaite aux tirs au but contre l’Ajax Amsterdam. Chaque fois, ils ont dû s’incliner, et souvent, contre des clubs espagnols. C’est la deuxième fois contre le Real Madrid et il y avait aussi eu une défaite contre le FC Barcelone. Pour Mandzukic, Daniel Alves, c’est un peu moins dur à encaisser. Pour Gigi Buffon, c’est très dur à encaisser. – Paul Le Guen: Pour Barzagli aussi, par exemple. – Stéphane Guy: Miralem Pjanic, des anciens de la Ligue 1, il y en a pas mal à la Juve, avec Lemina, Lichtsteiner. L’ambiance monte d’un cran, parce qu’on attend les vainqueurs. Massimiliano Allegri n’a pas envie de garder la médaille autour du cou. Il devra encore attendre. Voici les vainqueurs, avec les Français Raphaël Varane et Karim Benzema….”