Monthly Archives: October 2015

Dans Mentalist sur TF1

“…-Je vous ai préparé une émulsion de quinoa au cresson bio, sans sel ni gluten. -Dègueu. Pas de cheeseburgers ? -OWlMBOWE, OWIMBOWE… -Ouhou, ouhou, ouh -Owimbowè -lnfo politique : le DRH d’Air France s’est exprimé hier dans Le Parisien. -Bonsoir. -Peut-on sauver Air France ? -“On”, je sais pas, mais moi, oui. Je vous le fais ? -Oui. -Françaises, Français, passagers, passagères, si vous achetez non pas 2 ni 3, mais juste un billet Air France, à vous le calendrier des Dieux d’Air France. Toute la direction en slip ! Je vous offre aussi la trousse du parfait chômeur incluant ce petit masque pour faire des grasses matinées jusqu’à des 11h ! Sans oublier, ce sera nécessaire, Tous les programmes dont les horaires de “Motus”, à 11h, au réveil! Et c’est pas fini. En exclusivité pour vous, ce petit plus… Que dis-je ? Ce vrai plus : ce magnifique tableau. Que dis-je ? Une oeuvre : c’est la courbe du chômage, qui chute, dédicacée par François Hollande. Regardez. -Pardon, mais… la courbe monte. -Mais non. Elle descend ici. Rendons à César ce qui est à Pollux. Et le petit plus, c’est moi qui régale : je vous offre un disque de ma femme pour ecouter dans les airs. -Ça détend, hein ? -Non, ça débarrasse. Rires -A suivre, c’est “Mentalist”. J’ai envie que Nicolas reprenne le visage de Franck Ribèry, un peu énervé….”

Dans 300 choeurs pour + de Vie sur France 3

“…Il y a une chose très glorieuse dans sa vie, c’est qu’il est le propre neveu de Mme Charles de Gaulle. Evidemment, cette caractéristique familiale nous a rapprochés très – M. Drucker : Parce que vous étiez très proche de la famille Vendroux. – B. Chirac : Oui. Maintenant qu’il a entré autres la responsabilité du Variétés Club dé France, qu’il a d’ailleurs crée avec Thierry Roland, il a la générosité d’offrir un match tous les ans avec des vedettes du foot. – M. Drucker : Des stars, même. – B. Chirac : Actuelles ou précédentes. Ils viennent toujours avec enthousiasme pour donner un match au profit de Plus de vie. Cette année, le match avait lieu à Poissy, le 12 octobre. Je remercie beaucoup Jacques Vendroux d’organiser cela tous les C’est beaucoup de travail. Les joueurs de foot le font avec beaucoup d’enthousiasme. Ils croient vraiment à la cause. Ils nous aident beaucoup, puisqu’il y a une belle somme qui est récoltée à chaque fois et qui nous aide à améliorer le sort et la vie des personnes âgées à l’hôpital. – M. Drucker : Jacques, c’est vrai que le Variétés Club, je me souviens des débuts. On a une pensée pour Thierry Roland ce soir. C’est un rendez-vous incontournable pour vous. – J. Vendroux : Oui. Le dernier a eu lieu le 12 octobre dernier à Poissy. Il y a avait un nombre incalculable de spectateurs pour – M. Drucker : Des stars d’hier et d’aujourd’hui. Didier Deschamps, Dominique Rocheteau, ils viennent tous. Ils m’ont toujours dit oui. Que ce soit Fabien Barthez, Alain Giresse, Didier Deschamps, Sonny Anderson……”
“…- B. Chirac : C’est un de nos tout 1ers amis. Il y a une chose très glorieuse dans sa vie, c’est qu’il est le propre neveu de Mme Charles de Gaulle. Evidemment, cette caractéristique familiale nous a rapprochés très – M. Drucker : Parce que vous étiez très proche de la famille Vendroux. – B. Chirac : Oui. Maintenant qu’il a entré autres la responsabilité du Variétés Club dé France, qu’il a d’ailleurs crée avec Thierry Roland, il a la générosité d’offrir un match tous les ans avec des vedettes du foot. – M. Drucker : Des stars, même. – B. Chirac : Actuelles ou précédentes. Ils viennent toujours avec enthousiasme pour donner un match au profit de Plus de vie. Cette année, le match avait lieu à Poissy, le 12 octobre. Je remercie beaucoup Jacques Vendroux d’organiser cela tous les C’est beaucoup de travail. Les joueurs de foot le font avec beaucoup d’enthousiasme. Ils croient vraiment à la cause. Ils nous aident beaucoup, puisqu’il y a une belle somme qui est récoltée à chaque fois et qui nous aide à améliorer le sort et la vie des personnes âgées à l’hôpital. – M. Drucker : Jacques, c’est vrai que le Variétés Club, je me souviens des débuts. On a une pensée pour Thierry Roland ce soir. C’est un rendez-vous incontournable pour vous. – J. Vendroux : Oui. Le dernier a eu lieu le 12 octobre dernier à Poissy. Il y a avait un nombre incalculable de spectateurs pour – M. Drucker : Des stars d’hier et d’aujourd’hui. Didier Deschamps, Dominique Rocheteau, ils viennent tous….”

Dans Restos du coeur sur TMC

“…- P. Bruel : Pour Les Enfoirés, cette année, j’ai décidé de prendre les choses en main. On va faire un show super. Mais il faut bien en convenir, un show super, ça passe par une chose importante : mettre le paquet sur les costumes. – Grègoire : J’avais pensé qu’on pouvait faire… – P. Bruel : Non. Tu ne penses pas, tu m’ècoutes. C’est moi. Déjà, 1er tableau : on fout M Pokora en poussin, Christophe Maè en chou-fleur et ça finit en hard rock avec Canteloup qui débarque en dinosaure et qui bouffe Tal en chantant “C’est si bon”. – Grègoire : Super. Mais je me suis dit que, peut-être, on pourrait faire… Tu ne t’es rien dit. Tu ne comprends pas, c’est moi, les idées. Tu es gentil, maintenant, tu te tais. 2e tableau, énorme : tous Les Enfoirés en poêle à frire qui découpent des pommes de terre en chantant “Le travail, c’est la Là-dessus, Bènabar et Fiori qui arrivent en lardons et qui chantent “J’ai la frite”. Mais c’est quoi, comme chanson, – P. Bruel : C’est une chanson que je viens de composer. Un truc énorme. Qu’est-ce qu’il y a ? – Grègoire : Rien. – P. Bruel : Le texte est genial. J’ai la frite, je suis une pomme de terre. – E. Moire : Excusez-moi, les visites sont terminées. M. Bruel, c’est l’heure de la pilule. – P. Bruel : Attendez. J’ai un truc important pour vous 2. Toi, tu vas te déguiser en saucisse et toi, en kouglof. – E. Moire : On y va. – P. Bruel : Une saucisse, un kouglof, on appelle ça “The Alsace” et on le vend aux Américains. – M. Lavoine : Fais comme tout le monde. – D. Deschamps : Oui….”
“…On n’est pas dans un magasin de lingerie. Désolé, mais il est venu le temps… – Des cathédrales ! Le monde est entré. – Dans un nouveau millénaire. – M. Youn : Non, il est venu le temps de nous quitter. – Grègoire : Bonsoir, Strasbourg. – M. Youn : Tu auras décidé d’être horripilant tout le temps. Tu n’étais pas à Barcelone ? – Grègoire : Non. J’ai été transféré à Strasbourg, le club de mon COGUF. Tel Nelson Monfort – N. Canteloup : Il est temps pour moi de vous donner les résultats de cette nouvelle equipe gagnante. C’est… Personne. Vous êtes tous nuls. Zéro. Que alle. – M. Youn : Arrêtez de vous quereller. Ça frise la délinquance. Soyez un peu solitaires entre vous. Sinon, on ne va pas y arriver. Strasbourg, Marseille, Lyon, Paris. J’ai fait un rêve. Si tous les maillots du monde pouvaient se tenir par la manche… De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur. Tous les maillots de foot sentent la même sueur. Il faut trouver quelqu’un qui puisse nous unifier tous ensemble. Quelqu’un de charismatique. Un champion du monde mondial. il n’y a que Dèdè qui peut nous sauver. Tel Didier Deschamps – N. Canteloup : Je suis venu à Strasbourg faire mon marché au niveau des joueurs….”

Dans Mon voisin du dessus sur D8

“…n’a pas le – Camille Combal: L’évènement de la journee, c’est la conférence de presse de Didier Deschamps. Il a sélectionné Morgan Schneiderlin. – Il n’arrivejamais à l…”